7, chemin de la Trière, 38240 Meylan
Rejoignez le Docteur Duroure sur Facebook
Donnez votre avis sur Google
Contacter nous pour poser une question
Augmentation mammaire par transferts graisseux, lipostructure, Grenoble

Augmentation mammaire par transfert graisseux, ou lipostructure à Grenoble (Meylan)


L’hypotrophie ou hypoplasie mammaire correspond au manque de volume de la poitrine. Elle peut être liée à une insuffisance de développement de la glande mammaire pendant la puberté, ou à une perte de volume suite à un amaigrissement, une grossesse, une intervention…

Cette hypotrophie mammaire est souvent mal vécue avec un retentissement psychologique important, associant atteinte de la féminité, perte de confiance en soi et pouvant aller jusqu’à un sentiment de mal-être. L’insuffisance de volume peut être symétrique ou asymétrique, associée ou non à une distension de la peau (ptôse mammaire).

Plusieurs techniques peuvent être utilisées pour corriger l’hypotrophie mammaire : la mise en place d’implants, l’utilisation de transferts graisseux ou lipostructure, ou l’association des deux techniques : augmentation mammaire composite. En fonction de votre demande, le chirurgien pourra vous conseiller sur la technique la plus adaptée. Le développement ces dernières années des transferts graisseux notamment en reconstruction du sein, a permis de proposer ces techniques comme une alternative aux implants mammaires.

Pour qui ?


Les consultations avant l’intervention sont primordiales pour définir votre demande ce qui permet de vous proposer le traitement le plus adapté à votre cas précis. L’examen clinique permet de définir si il existe suffisamment de zones de surcharges graisseuses (culotte de cheval, abdomen, face interne des cuisses et des genoux…) pour permettre une augmentation de volume de la poitrine.

Sera également pris en compte l’anatomie de la poitrine, ainsi que la demande de la patiente en terme de volume. Pour une demande d’augmentation importante de volume, cette technique risque de ne pas apporter satisfaction.

L’interrogatoire portera sur les antécédents personnels et familiaux notamment concernant le cancer du sein pouvant constituer une contre-indication à l’injection de graisse dans le sein.

Un bilan sénologique (échographie et mammographie, voire IRM) par un radiologue spécialisé en imagerie du sein sera également demandé avant l’intervention afin de vérifier qu’il n’y a pas de contre-indication. Le même bilan devra être effectué à un an, puis en fonction des recommandations du radiologue spécialisé.

Techniques :


L’intervention consiste à prélever du tissu graisseux de manière atraumatique par de petites incisions dissimulées au niveau des différentes zones de surcharges graisseuses : culotte de cheval, abdomen, cuisses, genoux...

Ce prélèvement aura pour autre effet, d’améliorer la silhouette en diminuant de manière définitive le volume graisseux dans les zones intéressées.

La graisse est ensuite centrifugée permettant de séparer les cellules graisseuses intactes qui seront ré-injectées au niveau des deux seins par de mini-incisions à l’aide de micro-canules de 1 à 2 mm. S’agissant d’une véritable greffe de tissu graisseux, la survie des cellules graisseuses n’est pas totale et est estimée à 60 à 70%. Les cellules greffées se comporteront de la même façon qu’avant leur greffe, elles augmenteront de volume en cas de prise de poids et perdront du volume en cas d’amaigrissement.

En pratique :


Le Dr DUROURE effectue au moins deux consultations avant une intervention chirurgicale, ceci afin de bien prendre en compte la demande et de déterminer le traitement le plus adapté. L’information sur le résultat prévisible, les avantages et les inconvénients, les risques éventuels de chaque procédure sont expliqués et une réponse précise est donnée à chaque interrogation.

Un devis précis et complet est remis à la première consultation, et l’on doit respecter un délai minimal de réflexion de 15 jours entre la première consultation et la date de l’intervention.

Il faut également effectuer :

Une consultation de pré-anesthésie au moins 48 heures avant l’intervention.

Un bilan sénologique (échographie et mammographie, voire une IRM) par un radiologue spécialisé en imagerie du sein avant l’intervention.

Ne pas prendre d’aspirine dix jours avant et après l’intervention. Il faut arrêter toute consommation tabagique (active ou passive) un mois avant et un mois après l’intervention afin de permettre une cicatrisation normale.

L’intervention :


L’anesthésie générale est habituellement nécessaire.

La durée de l’intervention sous anesthésie générale est de l’ordre de 2h.

La durée d'hospitalisation varie de 24 à 48 heures.

La durée d'arrêt des activités professionnelles est d'une semaine.

Les suites opératoires :


Les douleurs sont généralement modérées, un traitement antalgique adapté est prescrit. Il existe un œdème et des bleus au niveau des sites de prélèvements et des seins les premières semaines.

La cicatrisation est généralement acquise en une dizaine de jours.

Il faut protéger les cicatrices du soleil la première année.

Le résultat concernant le volume va se stabiliser en trois à six mois.

Tarifs


Le coût global de l'intervention varie de 3600 à 3800 €.